Thème de l’intervention :

Evoquant les grands figures du libéralisme européen à la fin du XVIIIéme siècle, Bernard Lescaze  s’est attaché à montrer le rôle éminent joué par les penseurs et les hommes d’Etat genevois de cette époque (Sismondi, Etienne Dumont, Necker et sa fille Mme de Staël, Marc-Auguste Pictet  et Charles-René Pictet de Rochemont), ainsi que leurs liens avec les milieux intellectuels en France, en Grande-Bretagne ou en Allemagne. Bernard Lescaze  sut ainsi faire revivre avec une verve incomparable cette époque durant laquelle la pensée politique et économique genevoise avait un retentissement mondial.

 

Eléments biographiques :

small-lescazeAprès des études classiques au Collège Calvin, celui-là même, Bernard Lescaze a obtenu une licence de droit et une licence ès lettres à l’Université de Genève, ainsi qu’un Diplôme d’Etudes supérieures d’histoire à l’Université de Lausanne.

Collaborateur durant quatre ans du Fonds national de la recherche scientifique pour l’édition des Registres de la Compagnie des Pasteurs (vol. IV, 1574-1582), il a ensuite été assistant d’histoire moderne à Genève et maître-assistant d’histoire moderne à Lausanne, et maître-assistant-invité d’histoire du droit à l’Université de Toulouse.

II a publié, seul ou en collaboration de nombreux ouvrages. Bernard Lescaze est le président de la Société genevoise des écrivains.
Parallèlement, Bernard Lescaze a mené une carrière politique, seize ans membre et président du conseil municipal de la Ville de Genève, douze ans député au Grand Conseil de Genève, qu’il a également présidé, puis juge assesseur à la Chambre d’Accusation de Genève.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X
//]]>